Xizhou et Zhongsheng

Un petit chemin qui sent la noisette,

Ce petit chemin n’a ni queue ni tête…

Un air à fredonner, un vélo format chinois et nous voilà partis hier rôder dans les alentours de Dali à la recherche de coins plus tranquilles. Bingo! Apres 2h de moulinette les genoux dans les épaules sur nos bicyclettes de compet, nous arrivons au petit village de Xizhou bordant le fameux lac Er Hai (2eme plus grand de Chine en superficie) et où sévit le non moins celebre Baba : pain farci de ciboulette et lardons à la recette jalousement conservée par le peuple Bai du village… (mais on a bien le droit, on pédale!). Les berges du lac se sont néanmoins avérées exclusivement marécageuses et totalement impraticables que ce soit en voiture, à vélo, à pied, à la nage… pour cause de présence de sang-sues énormes, de la taille d’une main…

img5334.jpg

(Sang-sue)

Pêcheurs de Xizhou:

img5389.jpg

img5340.jpg

img5342.jpg

img5343.jpg

img5327.jpg

img5315.jpg

Zhongsheng:

img5403.jpg

img5401.jpg

img5419.jpg

img5421.jpg

Un jour grasse-mat, sans bus, sans ticket office, sans montre, sans sac à dos, au rythme d’un pédalier capricieux, après avoir renoncé le matin même à l’ascension du Mont Zhongde (vérifier le nom, suis plus sûre…) aux prises avec un ciel complètement bouché et humide. Le micro climat ensolleillé de la vallée innondant les rizières jusqu’au lac contraste assez étrangement avec les moutons nuageux gris et menacants agrippés continuellement aux hauts sommets alentours (4000 m). Paysage nuancé donc et non moins fascinant.

Sur le chemin du retour, détours du côté des Trois Pagodes, fierté de Dali, où l’on finit davantage le nez dans une dégustation de fruits éxotiques locaux aux bords de la route que les yeux élancés vers les trois monuments (70 m de haut pour la plus grande des 3) pourtant impressionants.

img5481.jpg

Bilan fin de journée : coups de soleil, mal aux cuisses et empreinte incrustrée de la selle…

Du coup, aujourd’hui, le regard amer sur tous les vélos que nous croisons (beaucoup!), nous optons pour une excursion plus intrépide autour du vaste lac. Bus local cette fois-ci qui nous transporte jusque Zhongsheng, autre village paisible au nord-ouest du lac, blotti entre montagnes, vallée de rizières et lac. Minorité Hubei ici dont la coiffe des femmes, chatoyante mais volumineuse, nous laisse pentois compte tenu de la chaleur accablante qui règne toute la journée et de la sueur qui perle  sur nos fronts tartinés de crème solaire…

Après quelques pour-parlers avec les bus publics qu’on attrape d’un endroit à l’autre sur le chemin, à la chinoise, et quelques rires jaunes (les leurs et les nôtres… : On nous propose 100 yuans un trajet de 20 min. On crie. Ils crient. On recrie. Ils nous le font finalement à 5 yuans pour deux…), on se fait une traversée du lac en bateau pour finalement regagner Dali en fin de journée en contournant le lac par tous les villages voisins.

 22h maintenant et je suis seule devant mon clavier, le ventre vide, pendant que ce sacré chanceux de Jean-Charles gémit de plaisir sous les doigts expérimentés d’une masseuse chinoise… Pour ses 32 printemps aujourd’hui, je lui ai commandé un complete body massage qui devrait le remettre d’aplomb pour la suite.

Joyeux anniversaire voyageur.

Demain départ pour Lijiang…

Commentaires:

2 Réponses à “Xizhou et Zhongsheng”

  1. bruno, sonia, romano
    bruno, sonia, romano écrit:

    Salut à vous,
    Tout d’abord heureux anniversaire à Jean Charles. Votre voyage nous donne envie de repartir, nous ne comprenons pas très bien vos déboirs avec les vélos, puisque c’est le meilleur moyen de locomotion…
    Pour le moment nous avons du mal à faire pédaler Romano, nous pédalons beaucoup pour gérer notre nouveau quotidien.
    Bon voyage, à bientôt et merci de nous faire partager votre périple.
    Bruno, Sonia et Romano

  2. sunn
    sunn écrit:

    j’en reviens pas de ce que vous arrivez à faire sans parler le chinois…
    HaoYing et moi, après Hongkong (80 $ le cocktail) et Macau (100 $ de perdu dans ces sacrées machines rien qu’à essayer de comprendre comment ça marche), retour dans mon Xing Ba Ke préféré.
    A part une connexion à 50k/s à partager entre les 25 longs nez et 32 Zhong Guo Ren qui ont un ordinateur portable et qui m’empêchent d’afficher correctement la seule photo du blog, je suis heureux avec mon Venti Frappucino Caramel jia one shot.
    A bientôt, peut être sur la route. . .

Laisser un commentaire

«
»