Zhongdian

Après une journée off contrainte et forcée pour cause de temps très incertain, l’ascension de la montagne du Dragon de Jade s’est métamorphosée en balade dans le jardin du Dragon Noir… Dernière halte dans la vieille ville de Lijiang soldée par une cure de réflexologie plantaire à la chinoise (Qui mieux qu’un aveugle peut réveiller avec doigté les zones sensibles des pieds éreintés de Jean-Charles qui frise alors un orgasme inopiné?…), et nous étions armés pour repartir vers les contrées du nord Yunnan.

img5602.jpg

Jardin du Dragon Noir de Lijiang

img5600.jpg

Ainsi, arrivée ce midi à Zhongdian, bourgade montagnarde à 3200m d’altitude, plantée au coeur de hauts plateaux verdoyants où paissent paisiblement les yaks tant convointés par nos estomacs affamés après les 4h de bus de la matinée. Avant goût bucolique du Tibet : yaks donc, minorité Mosu tibétaine, temples tibetains (dont un Petit Potala que nous nous empresserons de visiter dès demain matin.).

img5665.jpg

img5692.jpg

img5659.jpg

Regaillardis par le fromage de chèvre local et la chair du si précieux yak, nous dérivons l’après-midi dans les ruelles de ce véritable eldorado du voyageur. Ambiance chinese farwest, des yaks à chaque coin de rue, des châlets de bois et de terre (Jean-Charles éxulte… et m’oblige à intervenir quand celui-ci, mué par un enthousiasme irrépressible, s’apprête à prendre part aux constructions en cours et manifeste un besoin impérieux d’aller planter des clous), des Mosus aux joues rougeaudes qui suggèrent un aller simple pour les steppes mongholes, des paysages ennivrants où l’on s’imagine voir surgir à chaque instant le Dalai Lama, de retour d’exil, ou Laura Ingalls deboulant de la prairie les cheveux dans le vent, un temple bouddhique tibétain surplombant la ville de son vertigineux et non moins surréaliste moulin à prière de quelques 20m de haut. Surprenant.

img5674.jpg

img5678.jpg

img5685.jpg

 L’image (mes satanées photos) ne se sera jamais faite aussi indispensable et absente qu’à cet instant… Mais nous perséverons dans nos prières – que dis-je? – nos supplications implorantes, incantations larmoyantes, offrandes fastueuses et autres vénérations dévotes sur l’autel de Bouddha pour que celui-ci nous permette, un jour, peut-être, si sa clémence est si grande, de vous donner à voir un peu de ce que nous voyons.

img5693.jpg

En attendant, nous pensons à vous tous privés de ce si fascinant spectacle… (sourires).

 

Commentaires:

3 Réponses à “Zhongdian”

  1. maman
    maman écrit:

    oh rage oh désespoir de ne pas être là avec vous. snif snif… nous n’aurons que les photos

  2. Laraoui
    Laraoui écrit:

    Très chère,
    Je suis avec attention ton périple d aventurière bien que la typo soit fatigante pour mes yeux de myope.
    Rassuré que tout se passe bien.
    J attends cependant ton retour pour avoir plus de détails…
    Pour ma part, je m’embete pour etre correct comme un rat mort au Maroc, mon activité principale étant la gestion du stress de T
    Puisque que les réponses sont lisibles par tous, j’en profite pour saluer Melle Mangion si elle ne m’a pas oublié.
    Gros gros bisous louloutte et décompresse bien

  3. Christian B
    Christian B écrit:

    Dis donc, quand dormez vous?
    Avec vos ballades, trajets, visites, compte-rendu, je suis admiratif de votre emploi du temps! (à défaut de pouvoir admirer ce que tu nous décris si bien).
    En tout cas ça nous fait baver d’envie…
    Dans un de tes papiers, tu parlais de pluie, normalement vous ne devriez plus en avoir, elle est chez nous maintenant…
    Bisous et bonne route.
    Christian et Colette

Laisser un commentaire

«
»