Songzanlin Si et Napa Hai

Les administrateurs du blog ayant choisi de mettre un terme à leur voyage à Zhongdian, nous sommes au regret de vous annoncer la clôture définitive du blog… On veut plus rentrer! On reste ici!

Hier matin, 9h: le monastère tibétain Songzanlin Si, mini Potala comme ils disent, 600 moines, une kyrielle de temples suspendus à la montagne, c’est beau, apaisant, on a envie de s’asseoir dans l’une des salles de prière et ne plus se relever. On a envie d’embrasser les moines, d’en mettre un dans son sac, pour les jours difficiles du retour, quand l’oppression de la ville se fera trop forte, un qui viendra nous succurer ces mêmes chants qui resonnaient hier entre les murs du monastère, un dont la seule vue suffira à nous relaxer, mieux que la réflexologie plantaire.

img5702.jpg

img5714.jpg

img5727.jpg

img5698.jpg

img5760.jpg

img5755.jpg

img5752.jpg

img5761.jpg

img5734.jpg

img5776.jpg

img5705.jpg

img5770.jpg

img5700.jpg

12h: Un peu étourdis de cette matinée, on s’oriente vers le lac Napa à quelques 8 km du temple, trajet que nous commencons a pied, à travers la montagne, pour être finalement cueillis sur la route par 3 moines tibétains (décidement, on les aime) au volant d’une estafette, partis en virée faire on ne sait pas trop quoi, et qui, dans leur immense bonté, nous embarque jusque les hauteurs du lac Napa. De là, excursion à flanc de montagne autour du lac, ca monte, ca descend, ca remonte… Jean-Charles papillone et moi je maudis toutes ces satanées cigarettes auxquelles je jure devant Bouddha de ne plus jamais toucher. Essouflés à 3500m d’altitude mais heureux, on traverse quelques fermes ou les Mosus du coin en difficulté avec un yak récalcitrant, nous conduisent sur les chemins après avoir reglé son sort au fougueux bovin qui finira le trajet sanglé à dos de cheval…

img5790.jpg

img5787.jpg

img5801.jpg

img5778.jpg

17h: Coups de tonnerre et pluie diluvienne subséquente, les pieds dans la boue, le slip trempe, on finit la ballade dans la camionette de Bitzu, 3g d’alcool dans le sang au vu des quelques bouteilles de bière qui jonchent son véhicule, son sourire enjoué et oenolique, son oeil vitreux, mais que nous accueillons néanmoins comme le messie venu nous tirer des eaux apres 20 min de stop sur une route innondée… On décline gentiment le thé que nous propose notre affable chauffeur qui n’en peut plus de rire de nos incomprehensions réciproques et qui s’extasie toujours plus avant de la longueur de nos appendices nasaux…

img5813.jpg

(La camionnette de Bitzu)

20h: un tour sur la place centrale de la nouvelle ville de Zhongdian où se donnent rendez-vous les danseurs du soir. Ridées locales, on n’est pas vraiment depaysés et on s’y essayerait presque.

img5940.jpg

22h: plus morts que vifs, au lit.

Aujourd’hui, 9h30, on traine, on hésite, on sait pas trop, est-ce qu’on monte jusque Dequin à la frontière tibétaine demain, est-ce qu’on flâne ici le temps de faire les agences immobilières, est-ce Jean-Charles nous bâti une maison en bois à la seule force de ses petites mains courageuses, est-ce qu’on se fait moine? On réfléchit.

Merci a tous pour vos petits mots encourageants et desoles de ne pouvoir repondre a tout le monde, meme si nous pensons tres fort a vous tous.

Commentaires:

2 Réponses à “Songzanlin Si et Napa Hai”

  1. Didi
    Didi écrit:

    Alors comme ca tu fais du stop?c est pas tres serieux tt ça madame.Tu comptes peut etre sur tes gentils moines pour te porter chance?
    Bon et puis maintenant faut arreter de ns faire enrager avec tes paysages et de ns faire croire que tt est beau ds le meilleur des mondes. Et puis moi tant que j ai pas vu les photos je te crois pas!!!!
    Faites qd meme attention a vous, je veux avoir mes cadeaux!!!!
    Bisous

  2. mum
    mum écrit:

    dur,dur le chemin mais l accés à la spiritualité se mérite…

Laisser un commentaire

«
»